InfoMIE.net
Informations sur les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Documentation > Articles > L’impact de l’hébergement en hôtel social sur les ados

L’impact de l’hébergement en hôtel social sur les ados

Publié le vendredi 1er mars 2019 , mis à jour le vendredi 1er mars 2019

Source : ASH n°3100

Date : 01 mars 2019

Auteur : La Rédaction

Extraits :

«  L’hôtel social pour logement, une réalité pour de nombreuses familles précaires et adolescents. Une étude, intitulée « Adolescents sans-logement. Grandir en famille dans une chambre d’hôtel », s’intéresse spécifiquement à ces jeunes et aux effets délétères que cela produit sur eux.

PLUS DE 21 000 FAMILLES, MAJORITAIREMENT ÉTRANGÈRES, ont été hébergées en hôtel social en 2017 en Ile-de-France, elles étaient moins de 15 000 en 2013. Un hébergement qui suppléait les carences des dispositifs spécialisés dans l’accueil des étrangers et des demandeurs d’asile. (...) Cette étude met en évidence comment l’hébergement en hôtel social produit des effets « délétères » sur les relations familiales et amicales, la scolarité et la santé des adolescents.

Un quotidien difficile

Cette étude révèle qu’un nombre important d’adolescents ne sont pas scolarisés. Les déménagements fréquents expliquent en partie ce phénomène alors que la justification d’une domiciliation pour inscrire les enfants à l’école complique les démarches. Néanmoins, la majorité de ces jeunes sont scolarisés après un « parcours du combattant » de plusieurs mois, voire années. Si cette instabilité résidentielle décline après des années passées dans le système d’hébergement, les adolescents continuent de déménager. (...)

A cela s’ajoute des démarches administratives qui provoquent des absences scolaires, « qui ne sont pas sans conséquences sur leurs résultats et leur insertion dans les réseaux de sociabilité », insistent les auteurs. Et participent grandement du phénomène d’« inversion des rôles familiaux », qui place ces adolescents en situation de s’occuper de leurs parents. « Nombre d’entre eux décrivent des parents diminués physiquement et moralement, dont ils doivent prendre soin », rapportent les auteurs.

Au vu de cette étude, le défenseur des droits, qui a soutenu ce travail, a réaffirmé ses recommandations sur la prise en charge de ces enfants et de leurs familles : développer des alternatives à l’hébergement en hôtel social ; limiter l’orientation vers les hôtels inadaptés aux besoins des enfants ; assurer le droit à l’éducation, aux loisirs et à la santé des enfants ; prendre en compte les lieux de scolarisation et les calendriers scolaires dans les décisions d’orientation et réorientation. (...)  »

Voir en ligne : https://www.ash.tm.fr/hebdo/3100/fo...


Pour aller plus loin


Coordonnées

Association InfoMIE
119 rue de Lille - 75 007 Paris

Contact :
Aurélie GUITTON, Coordinatrice

Contact mail