InfoMIE.net
Informations sur les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Documentation > Ouvrages > Le traumatisme psychique chez l’enfant

Le traumatisme psychique chez l’enfant

Publié le jeudi 22 août 2019 , mis à jour le jeudi 22 août 2019

Edition : In Press

Référence : ISBN/EAN 9782848355429, 176 pages

Date : 21 août 2019

Direction : Mathilde Laroche Joubert et Elisabetta Dozio et Marie Rose Moro

Auteurs : Hélène Asensi, Judith Ayosso, Marine Da Costa, Elisabetta Dozio, Elise Drain, Marion Feldman, Estelle Gioan, Betty Goguinkian, Christian Lachal, Mathilde Laroche Joubert, Eléonore Lauriat, Malika Mansouri, Claire Mestre, Sevan Minassian, Marie Rose Moro, Rahmeth Radjack, Natascia Serbandini, Fatima Touhami.

Présentation :

«  Les enfants n’oublient rien. Les bébés non plus. Violences, stress, maltraitances… Comment venir en aide aux enfants victimes de traumatisme psychique ?

Violences stress, deuil, maltraitances, migrations… Après avoir été longtemps ignoré, le traumatisme de l’enfant est désormais largement reconnu. Quels sont les effets du trauma sur le bébé, l’enfant ou l’adolescent ? Quelles sont ses particularités ? Quels dispositifs de soin proposer face à cette clinique de l’extrême ? Comment innover et créer pour chaque patient ?

À travers 12 fiches, cet ouvrage interroge la place du trauma dans la famille, le rapport parent-enfant, et la parentalité en elle-même. Ancré dans l’actualité, il explique comment prendre en charge les enfants traumatisés migrants et présente les formes d’accueils thérapeutiques qui leur sont offerts.

Ces 12 fiches simples, didactiques et cliniques donnent des clés essentielles à une meilleure compréhension du traumatisme de l’enfant afin de le reconnaître, le traiter et le soigner. Les auteurs apportent ainsi un regard éclairé sur les effets du trauma de l’enfant dans des dimensions collective, groupale et individuelle, incluant famille et professionnels du soin. »

Sommaire :

Les auteurs

Préface, Marie Rose Moro

«  (...) Il y a aussi des formes actuelles de traumas, ceux que subissent, par exemple, ceux qu’on appelle aujourd’hui les mineurs non accompagnés qui arrivent en Europe après des parcours violents et chaotiques tels que le montre le texte de Sevan Minassian et coll. (fiche 9). Cette situation à laquelle ils ne sont jamais préparés, peut entraîner une perte de confiance, d’abord de la confiance en soi puis de la confiance en l’avenir. C’est le cas de Massoud, un enfant afghan dont la famille s’est réfugiée en Iran pendant la guerre d’Afghanistan, il y a de longues années. Alors qu’il était adolescent, son père meurt brutalement. Massoud est un élève brillant. Son envie d’apprendre va faire penser à sa famille qu’il peut tenter sa chance en Occident, et revenir avec un beau métier. Massoud a alors 16 ans. Il part avec un autre adolescent du même camp qui mourra sur le chemin. Arrivé en France après avoir traversé l’Iran et l’Europe, il vit à la rue un temps puis est accueilli dans une association. Installé là, il perd toute envie de vivre et se laisse sombrer dans une mélancolie. Il veut apprendre le français, les mathématiques, mais est assailli par une question à laquelle il va falloir l’aider à répondre : « suis-je quelqu’un de digne alors que je n’ai pas enterré mon “frère” ? » (Il a été contraint de l’abandonner pour ne pas ralentir le passeur.) « Est-ce que c’est cela que ma mère attendait de moi ? » Pour soigner Massoud, il faut l’aider à répondre à ces questions. Par ailleurs, ces jeunes ont quitté l’enfance prématurément, trop vite propulsés dans un monde violent et inhospitalier. Ils ont besoin d’un peu de légèreté. Ils ont besoin de jouer, de rêver, de faire des choses des autres jeunes de leur âge. Ils ont du mal à trouver leur place ; ils ont d’autant plus besoin de se sentir accueillis pour s’autoriser à se projeter dans un avenir ici. Cela suppose d’écouter leurs histoires, de ne pas les obliger à renoncer à leurs souvenirs, leurs liens. Soigner leurs blessures exige également d’aller chercher celles, invisibles, qui se devinent seulement. L’école et la formation représentent souvent un des motifs ou un des rêves de leurs voyages. Elles peuvent représenter une puissante consolation des douleurs et des arrachements vécus. À condition de ne pas nier l’importance de leur langue maternelle et du respect de leurs manières de penser les choses… »

Introduction

  • Fiche 1. Évolution des représentations du bébé et trauma psychique, Mathilde Laroche Joubert
  • Fiche 2. État de stress post-traumatique chez l’enfant : critères diagnostiques et facteurs de risque, Betty Goguikian
  • Fiche 3. Clinique du trauma chez l’enfant avant le langage et enfant d’âge scolaire, Marion Feldman
  • Fiche 4. Corps et traumatisme chez l’enfant, Marine Da Costa, Éléonore Lauriat
  • Fiche 5. L’impact du trauma sur la dynamique familiale, Mathilde Laroche Joubert
  • Fiche 6. Maternité, migration et traumatisme, Claire Mestre, Estelle Giaon
  • Fiche 7. La transmission du traumatisme de la mère au bébé, Elisabetta Dozio
  • Fiche 8. Transmission du traumatisme colonial et adolescence, Malika Mansouri
  • Fiche 9. Les mineurs non accompagnés face au trauma, Sevan Minassian, Fatima Touhami, Rahmeth Radjack
  • Fiche 10. L’accueil des femmes enceintes ou de dyades mère/bébé dans un groupe transculturel à la maternité, Judith Ayosso Anignikin, Élise Drain, Natascia, Serbandini Bini
  • Fiche 11. Accueil de la dyade en groupe, apport du contre-transfert, Mathilde Laroche Joubert
  • Fiche 12. La thérapie de l’enfant traumatisé, Christian Lachal, Hélène Asensi

Conclusion

Extrait_Traumatisme_psychique_chez_l’enfant_IN_PRESS

Voir en ligne : https://www.inpress.fr/livre/le-tra...


Pour aller plus loin


Coordonnées

Association InfoMIE
119 rue de Lille - 75 007 Paris

Contact :
Aurélie GUITTON, Coordinatrice

Contact mail