InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Actualités MIE > Débats/Propositions > Europe : le HCR exhorte les gouvernements à aider davantage les réfugiés et (...)

Europe : le HCR exhorte les gouvernements à aider davantage les réfugiés et migrants à affronter l’hiver

Publié le : vendredi 13 janvier 2017

Voir en ligne : http://www.un.org/apps/newsFr/story...

Source : www.un.org

« 13 janvier 2017 – Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a exhorté les gouvernements européens à faire davantage pour aider et protéger les réfugiés et les migrants de plus en plus vulnérables en cette période hivernale.

« Le sauvetage des vies doit être une priorité », a déclaré vendredi la porte-parole du HCR, Cécile Pouilly lors d’un point de presse à Genève, précisant que l’agence a renforcé son aide dans plusieurs pays, dont la Grèce et la Serbie.

Grèce : accélérer les transferts vers le continent

En Grèce, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés a transféré des centaines de personnes vers de meilleurs logements sur les îles de Lesbos et Chios au cours des derniers jours. Cependant, le HCR s’est dit profondément inquiet de la situation d’environ 1.000 personnes, dont des familles avec de jeunes enfants, qui vivent toujours sous des tentes et dans des dortoirs non chauffés sur l’île de Samos.

« Nous réitérons notre appel à accélérer les procédures sur les îles afin de permettre des transferts plus rapides vers le continent, où un meilleur logement est disponible », a déclaré Mme Pouilly.

Le HCR poursuit sa distribution de couvertures thermiques, de sacs de couchage, de bottes et vêtements d’hiver à travers la Grèce, y compris sur les îles. Près de 360.000 articles ont été distribués, a précisé Mme Pouilly, soulignant que l’acheminement de l’aide humanitaire avec les organisations partenaires est coordonné avec le ministère grec de la politique migratoire.

Serbie : prendre en compte la situation des enfants non accompagnés

En Serbie, le HCR a transféré environ 1.200 personnes vers des refuges gouvernementaux désignés ces dernières semaines, dont 190 au cours des derniers jours. Plus de 82% des 7.300 réfugiés, demandeurs d’asile et migrants qui vivent dans le pays sont maintenant logés dans des abris gouvernementaux chauffés. Cependant, l’agence est préoccupée par la situation d’environ 1.200 hommes qui restent malades dans des sites informels inadéquats au centre-ville de la capitale Belgrade, y compris jusqu’à 300 garçons non accompagnés ou séparés.

« Nous demandons instamment aux autorités de poursuivre leurs efforts pour accroître les capacités d’accueil d’urgence, en tenant particulièrement compte des besoins spécifiques des enfants non accompagnés », a dit la porte-parole du HCR.

L’agence continue de fournir des appareils de chauffage, des couvertures et des vêtements d’hiver aux résidents de sites informels qui n’ont pas encore accepté de déménager vers les centres gouvernementaux.

Des réfugiés et migrants confrontés à la mort, aux violences et aux abus

Mme Pouilly a signalé que plusieurs réfugiés et migrants ont perdu la vie en essayant d’entrer ou de se déplacer dans toute l’Europe, dont cinq depuis le début de l’année, en raison du gel. « Compte tenu des conditions hivernales rigoureuses, nous sommes extrêmement préoccupés par les informations selon lesquelles les autorités de tous les pays du Balkans occidentaux continuent de repousser les réfugiés et les migrants de leur territoire vers les pays voisins », a-t-elle déclaré.

Dans plusieurs cas, les réfugiés et les migrants ont rapporté que la police les avait soumis à de la violence. Beaucoup ont également signalé que leurs téléphones ont été confisqués ou détruits, ce qui les empêche de demander de l’aide une fois coincés. Certains ont même signalé que des vêtements ont été confisqués, ce qui les expose davantage aux conditions hivernales rigoureuses.

« Ces pratiques sont tout simplement inacceptables et doivent être stoppées, car elles mettent la vie des réfugiés et des migrants en danger et violent leurs droits les plus fondamentaux », a déploré Mme Pouilly. « Pour ceux qui ne sont pas disposés à demander l’asile, les États doivent leur offrir une option de retour sûre et digne ».

Le HCR s’est également dit profondément préoccupé par les abus perpétrés contre les réfugiés et les migrants par les bandes criminelles, notamment les enlèvements, les violences physiques, les menaces et les extorsions. L’agence demande instamment aux États européens de redoubler d’efforts pour s’attaquer à ces réseaux criminels et assurer la sécurité des réfugiés et des migrants.

« Nous réitérons notre appel à accroître les voies sécuritaires pour l’admission des personnes ayant besoin de protection, y compris via la réinstallation, le regroupement familial, le parrainage privé et d’autres mécanismes », a déclaré Mme Pouilly, précisant que ces mesures vise à fournir une alternative viable aux mouvements irréguliers et la dépendance envers les passeurs. »